JK COEUR

À mon propos, Je Suis JollyK, plus souvent nommée Katherine Jolly.

En tant qu’intuitive, inspirée, créative, depuis ma vie sur terre j’expérimente toutes mes facultés artistiques. Qu’il s’agisse de design, de photographie, de musique, de tricot, eh oui j’ai connu l’époque où c’était cool de porter des pulls tricotés main, le crochet, la couture, le dessin, la peinture sur tous les murs, tuyauteries des habitations qui m’ont hébergé un temps, mon goût certain et prononcé pour la décoration intérieure, le revêtement des sols en résine. Je vois le résultat et je me lance naturellement sans connaître préalablement les difficultés, dans la réalisation de ce que ma vision me dicte de concrétiser. 

Le dévolu de mes talents artistiques s’est porté sur la peinture sur toiles, qui est devenu une évidence quand j’ai surpassé le regard d’autrui et ai autorisé mes tripes à traduire leur nécessité de créer ce qui végétait tapi dans leurs limbes obscures, leurs besoins impétueux de s’exprimer dans la lumière. 

Pendant et après une Licence ès Arts début de la quarantaine, j’ai eu une période très productive, très inspirante. Avant même que je connaisse vraiment son oeuvre, sa technique, spontanément je me réincarnais en fan enflammée de celui qui est devenu temporairement mon mentor: Jackson Pollock. Il m’habitait pour certaines toiles et pourtant mon style se profilait déjà avec autonomie, assurance.

Je devenais de plus en plus libre de lui, de tout, en m’autorisant à suivre le Guidage Profond Sensible de mon intuition, mes ressentis, mes émotions, ma connexion avec mon moi intérieur, ma source divine, c’était puissant et unique, puisque dégagé de toutes influences extérieures, en puisant dans ce qui est moi et totalement moi. 

Envie de danser? Qu’à cela ne tienne, « Musicale » est née, je dansais avec légèreté autour de la toile tout en la peignant. Connectée dans les méandres de ma profondeur, « Monde Foetal » est ainsi née. 

Ma prof d’histoire de l’art à l’Uqàm m’avait fait remarquer que je pouvais aussi (surtout!) sortir du cadre de ma toile, transgresser mes carcans, et alors sont nées plusieurs autres émotions intuitives, libérées, légères. « Vue du Ciel », « Rythme Joyeux » , « Mystère » ou encore « Abondance » etc.

J’utilise autant la peinture acrylique, qu’à l’huile ou encore métallisée, du moment que les couleurs soient chaudes, j’ai une préférence naturelle pour le rouge orangé, le rouge pompier, le doré, phosphorescente, pourvu que la peinture coule à flot et prenne sa place, les pinceaux ne sont pas spécialement invités ni totalement bannis, bâtons, doigts sont bienvenus.

J’ai remarqué que ma plus grande guide est mon INTUITION, elle reflète mon âme d’artiste, elle ose s’exposer, s’affirmer, être. Je débute ma création accompagnée de ma perception sans vision de la toile terminée, je le sens lorsqu’elle est aboutie même si en cours de processus, les remarques peuvent affirmer le contraire, « c’est bien comme ça »  « tu as fini là? », je me fie à mon intuition, elle ne me trompe jamais.

Mon approche intuitive et le résultat abstrait, connectent avec la sensibilité intuitive de ceux qui s’y plongent. 

Mes toiles accouchent de moi, elles sont connectées au plus intime de mon âme, chacune d’entre elles révèlent autant d’autoportraits abstraits de toutes mes faces visibles et invisibles, elles expriment ma vulnérabilité mise à nue, du moi dévêtu, d’une hypersensibilité intuitive qui s’exprime intensément dans un besoin absolu d’être, offrant sans tabou l’âme dénudée de l’artiste qui m’habite depuis au moins une de mes existences antérieures, afin de me dévoiler dans l’ici maintenant.